• Linéa

La rédaction : un puissant moteur pour vendre

Par Christine Paré



« Recruter un rédacteur? Pourquoi? On ne vend pas parce qu’on a de beaux textes. On vend parce qu’on a des prix concurrentiels et un bon service. » Vécu et entendu. Surtout au début de ma carrière, il y a 20 ans. Puis Internet est arrivé. S’est développé. Est partout dans nos vies aujourd’hui.


Les marques fortes ont compris depuis longtemps que, dans cet univers, le contenu, c’est le nerf de la guerre. Un poids lourd dans leur arsenal de séduction. L’outil marketing essentiel pour se faire adopter par une clientèle ciblée, fortement sollicitée, informée et toujours plus exigeante. Une révolution qui a façonné le travail des rédacteurs, qui font beaucoup plus que… rédiger!


Le contenu est roi, vive le contenu!

Le contenu, c’est le carburant du numérique. Pensez-y : sans contenu, pas de web. C’est le contenu circulant sur un nombre infini de plateformes dans une communauté sans frontières qui fait du numérique ce qu’il est aujourd’hui : une source inépuisable et incontournable d’information et d’interactions et un puissant moteur de promotion et de fidélisation pour toutes les marques.


Encore faut-il que le contenu soit pertinent et utile, qu’il réponde aux attentes de l’auditoire auquel il s’adresse! Selon SEMrush, 33 % des stratèges de marketing considèrent que la conception de contenus qui interpellent l’audience cible est un défi. Qui s’en étonne? Fouillé, étoffé, crédible, authentique. Nouveau, voire novateur. Riche. Pas trop long, pas trop court. Bien référencé. Optimisé pour les moteurs de recherche. UX, c’est-à-dire axé sur l’expérience utilisateur. Offert dans un format adapté… Des balises pour guider la production de contenus, il y en a beaucoup!


Et c’est tant mieux. Parce que rédiger dans un contexte qui multiplie les contraintes, c’est un défi, mais c’est aussi un formidable moyen de doper la créativité. Il faut être futé et audacieux pour tirer son épingle du jeu dans un contexte où tout le monde est surexposé à une quantité effarante de contenus.


La bonne nouvelle? Les rédacteurs sont passés maîtres dans l’art de la conciliation entre créativité et rendement, entre émotion et raison et entre esthétisme et efficacité. Tout ça, un mot à la fois, une phrase à la fois.

À l’ère où tout est mesurable, les retombées de leur contribution sont bien réelles : augmentation du trafic sur un site Web, augmentation de la notoriété d’une marque, augmentation des ventes auprès de segments de marché précis… La stratégie y est pour quelque chose, bien sûr. Mais les mots sont puissants. En font foi l’importance des tests A/B ou l’analyse des mots-clés utilisés dans les requêtes des clients à l’étape de la planification des contenus, qui en révèlent beaucoup sur les habitudes des internautes.


5 compétences… autres que linguistiques

Être rédacteur, c’est donc plus qu’aligner joliment des mots sans faire de fautes. Le rédacteur, c’est l’un des communicateurs les mieux outillés pour donner une voix forte aux marques en créant du contenu de très haute valeur. En plus de sa plume magnifique et de ses compétences linguistiques, le rédacteur fait appel à plusieurs compétences clés :


  • Les bases du HTML : balises méta et autres, production de pages web adaptées à la lecture à l’écran

  • Le SEO, le SEM et les mots-clés, afin d’optimiser ses textes pour le référencement

  • La recherche de fond, sur le web, dans des ouvrages scientifiques, en faisant des entrevues sur le terrain, etc. pour s’assurer de proposer des contenus authentiques et fiables, la citation de ses sources

  • Les grands principes de design, entre autres dans une perspective d’expérience utilisateur, afin que les contenus puissent être lus facilement sur toutes les plateformes

  • La maîtrise d’outils techniques et technologiques variés : gestionnaires de contenus, réseaux sociaux, logiciels de design, suite Office, suite Google, solutions de diffusion de courriels, logiciels de correction, etc.


60 % de préparation et 40 % de rédaction!

Si on considère que la production et le partage de contenus sont le carburant du web social, on peut convenir que les rédacteurs sont des joueurs d’importance dans son développement!


Et c’est souvent à eux que l’on doit des lignes tellement « punchées » qu’elles deviennent virales. Mais derrière ces petits chefs-d’œuvre et ces images fortes qui émergent de mots, il y a un investissement en temps que peu de personnes soupçonnent.

Le texte, c’est la partie tangible, c’est le résultat final. Mais pour y arriver, le rédacteur investit beaucoup de temps à :

  • Faire de la recherche documentaire, s’imprégner du sujet, lire et comprend les notions clés

  • Préparer et réaliser des entrevues

  • Réfléchir, sortir des idées, jouer avec les concepts, déployer toutes sortes de techniques de création comme les remue-méninges

  • Rédiger et mettre en forme le texte, donner des indications et des suggestions pour la présentation

  • Créer des tableaux, des figures, des graphiques pour faciliter la lecture et synthétiser de l’information

  • Retravailler ses textes et corriger les fautes

  • Coordonner des projets

  • Dénicher des images, des photos et des éléments visuels

  • Mesurer l’impact de leurs textes, vérifier les statistiques pour comprendre le rendement de ses publications et corriger le tir


Le rédacteur peut ainsi passer la moitié de son temps à faire de la recherche et de la conception, le quart de son temps à rédiger et l’autre quart, à éditer, imager, peaufiner, évaluer!


D’un hémisphère à l’autre

Les rédacteurs utilisent pleinement les deux côtés de leur cerveau : l’hémisphère gauche, dont on dit qu’il est le siège des émotions, de la créativité, de l’innovation et des relations sociales, et le droit, associé à la raison, à tout ce qui est concret, factuel, rationnel.


Les rédacteurs activent leur « cerveau gauche » pour :

  • raconter des histoires, susciter des images fortes grâce au pouvoir des mots, proposer de nouvelles combinaisons de mots et de phrases, mettre en lumière de nouvelles facettes d’un sujet

  • établir des relations interpersonnelles fructueuses : ils travaillent constamment en collaboration avec des personnes de tous les horizons – traducteurs, programmeurs, concepteurs, stratèges, gestionnaires, graphistes, etc.

  • s’adapter… à tout : au contexte changeant des organisations, des marchés, des clientèles, à la technologie qui évolue et qui offre de nouvelles possibilités, aux nouvelles réalités


Leur « cerveau droit » entre en jeu lorsqu’il s’agit :

  • d’analyser des faits, de se montrer stratégique, de comprendre l’aspect technique associé à la diffusion des contenus, de s’appuyer sur des données probantes

  • d’axer leur travail sur l’atteinte de résultats quantifiables, d’objectifs mesurables établis par leurs clients ou par la direction de leur organisation


Tout le monde peut rédiger

Sincèrement? Tout le monde peut rédiger. De façon plus ou moins éloquente. Mais tout le monde peut communiquer ses idées. Sans compter qu’il existe une foule de moyens d’améliorer nos écrits, de trouver les bons mots et de mieux communiquer nos idées. La clé est souvent dans la simplicité.


Mais pourquoi donc un rédacteur? Parce que c’est rentable. Pendant que les organisations et leurs équipes se consacrent à leurs activités stratégiques, comme la recherche et le développement, l’optimisation de leurs chaînes de production, l’amélioration de leurs produits, de leurs services, de leurs processus, la planification de leurs efforts de marketing, le développement de leur marché, le rédacteur crée du contenu qui vient en appui à l’ensemble de leurs décisions d’affaires.


Imaginez le retour sur investissement d’une publication Facebook si éloquente et ciblée, si persuasive qu’elle entraîne une augmentation des ventes de 15 ou 20 %. Ou le rendement d’une infolettre pertinente, lue par une communauté sans cesse croissante d’abonnés fidèles, convertis en autant d’ambassadeurs de votre marque. Un message structuré, accrocheur, convaincant, c’est plus que des mots adroitement agencés. C’est de l’or.

Besoin de textes qui engagent, qui séduisent et qui vendent? Parlez-nous-en! Nous débordons d’idées, manions les mots avec une précision presque chirurgicale et avons en tête une priorité : les résultats.



Photo par John Schnobrich, sur Unsplash

24 vues

© 2020 Tous droits réservés Christine Paré communication inc.

Christine Paré communication inc. fait affaire sous le nom LINÉA contenus d'exception