• Linéa

Rédaction inclusive: 3 trucs créatifs pour contourner les difficultés

Par Marie-Claude Doyon, collaboration spéciale


Rédaction épicène, non binaire, neutre… L’ère est aux textes inclusifs. Exit, la mention « Le masculin est utilisé pour alléger le texte »! Recourir au masculin et au féminin ou opter pour des formes neutres sans alourdir vos textes : voilà un beau défi. Comment rédiger des textes inclusifs sans sacrifier le dynamisme de vos écrits? Quelques trucs ingénieux.

Être à la fois inclusif, captivant et efficace : c’est possible!

Inclure l’ensemble de la population dans vos communications est un incontournable. C’est là que la rédaction inclusive entre en scène. Son objectif est simple : éviter toute discrimination dans les écrits, qu’il soit question de l’âge, de l’origine ethnique ou du genre.

D'ailleurs, les formulations neutres peuvent aussi vous être très utiles pour éviter la mise à jour récurrente de documents d’entreprise. Ainsi, vous n’aurez rien à modifier si une nouvelle présidente remplace un président! Il faut toutefois savoir que certains procédés traditionnels tendent à alourdir les écrits et qu’ils ne soulignent pas l’étendue de la diversité de genres.

Qu’à cela ne tienne! Des astuces pour écrire des textes qui captent l’attention tout en demeurant inclusifs et efficaces, il en existe. En voici 3 pour vous tirer d’affaire.


1) Choisissez la voix active, au lieu de la voix passive, afin d’éviter les accords en genre.

L’utilisation de la voix active ou des questions directes vous évite efficacement l’accord avec le sujet.

De cette façon :

Les scientifiques sont invités à… sera remplacé par Nous invitons les scientifiques à…

Vous êtes un participant ou une participante à la formation? deviendra Vous participez à la formation?

2) Proposez des études de cas, des témoignages ou des histoires en vous servant d’un protagoniste tantôt masculin, tantôt féminin.

Cette option est tout à fait appropriée lorsque vous souhaitez illustrer une situation particulière, par exemple dans votre entreprise, et que vous souhaitez vous adresser à l’ensemble de votre personnel.

Vous pouvez ainsi écrire à propos de Marie, qui s’est démarquée dans son travail, et ensuite souligner les bons coups de Pierre.

3) Lorsque le contexte est évident, supprimez certains compléments afin d’éviter la désignation d’un groupe de personnes.

Si vous publiez un communiqué pour vous adresser à un auditoire bien précis, il est possible de tout simplement supprimer la désignation du groupe. Le contexte doit être suffisamment fort pour être sous-entendu.

Par exemple :

Lors de l’assemblée générale annuelle, la majorité [des participants et participantes] a voté en faveur de…

L’école a fermé ses portes [aux élèves], mais l’ensemble du personnel devra se présenter…

Les procédés traditionnels de rédaction inclusive

Des procédés connus demeurent appropriés selon le contexte. Certaines formulations, quoique de genre grammatical masculin, permettent d’accentuer le sentiment d’inclusion. Le lectorat permet d’inclure l’ensemble des personnes qui lisent.

L’Office québécois de la langue française (OQLF) suggère encore le doublet dans certaines situations, soulignant que son utilisation évite le masculin générique. D'un autre côté, les noms collectifs et l’utilisation du pluriel contournent la détermination du genre.

Voici quelques exemples :

Noms collectifs : la communauté universitaire, le public, la population, la clientèle, l’auditoire.

Forme plurielle : les gens d’affaires, les cadres, les responsables, les notaires.

Doublets : les participants et les participantes, ceux et celles, les Québécois et les Québécoises.


D'autres procédés qui ne font pas l’unanimité

On le comprend, bien qu’il soit toujours accepté, le masculin générique est out et ne reflète plus la mosaïque de genres qui composent la société. Dans une volonté de refléter une plus grande diversité de genres que le féminin et le masculin, certains suggèrent des néologismes ni masculins, ni féminins pour désigner les personnes qui souhaitent affirmer leur non-binarité. Des exemples? Froeur (frère/sœur), autaire (auteur/autrice) ou iel (il/elle). Loin de faire l’unanimité, ces constructions ont même été écartées par l’OQLF.

Rappelez-vous simplement que la créativité et l'inclusivité seront vos meilleures alliées pour sortir du lot et atteindre vos objectifs de communication.

Besoin d’un coup de pouce pour créer des contenus aussi inclusifs que captivants? Communiquez avec nous!

En savoir plus sur la rédaction inclusive

Épicène, neutre, non binaire et inclusive, Office québécois de la langue française

Les personnes non-binaires en français : une perspective concernée et militante, par Florence Ashley

Qu’est-ce que l’écriture inclusive, McGill Library

Rédiger équitablement, Bescherelle

© 2020 Tous droits réservés Christine Paré communication inc.

Christine Paré communication inc. fait affaire sous le nom LINÉA contenus d'exception